Se termine dans 00 jours 00h 00min 00s
TVA offerte² sur tous nos produits!

Fenêtre historique

Dans le domaine des monuments historiques, les fenêtres ont une place toute particulière. Certaines ont même des formes spécifiques relatives à des styles artistiques tels que ceux propres à Gaudi en Espagne, Hundertwasser en Autriche...

La rareté de ces menuiseries nécessite donc un réel savoir-faire artisanal lorsqu'il s'agit de la rénovation d'un bâtiment d'époque ou classé patrimoine historique. Si ce type de remise en état est délicat, fenetre24.com vous informe sur les données à prendre en compte avant de se lancer dans un tel projet.

Les fenêtres historiques sont l'âme d'un bâtiment ancien. Elles sont le reflet d'une époque et rappellent les épopées d'antan.

Dans le cas des fenêtres historiques, c'est très souvent le bois qui prime. Ce matériau joue en effet un rôle déterminant dans le style architectural, car il est l'essence la plus utilisée des temps anciens. Déjà présents à l'époque, on retrouve : la fenêtre simple, celle à double vitrage, la double-fenêtre et la fenêtre composite.

Le vitrage est lui aussi très marquant - particulièrement si ce vitrage est en verre coloré, antique ou dispose d'un polissage particulier. Lors d'une rénovation ou d'une reconstitution, il convient de tenir compte de tous ces facteurs déterminants avant de choisir vos fenêtres historiques.

Les désagréments des fenêtres anciennes

Les fenêtres historiques disposent d'une beauté architecturale souvent hors du commun. Elles représentent le savoir-faire d'autrefois et sont les seuls témoins d'une époque depuis longtemps révolue. Lors de leur rénovation, il est du devoir de l'artisan de respecter les techniques d'antan afin de ne pas dénaturer leur charme et leur authenticité. Néanmoins, travailler avec des fenêtres anciennes n'est pas chose aisée. En effet, si ces menuiseries historiques sont époustouflantes, elles disposent toutefois de certains inconvénients propres à leur ancienneté qui entraîne souvent l'urgente nécessité de les rénover comme :

  • Une mauvaise isolation
  • Des jonctions couvertes de moisissures
  • Des joints inexistants
  • Aucune isolation acoustique
  • Un mauvais vitrage
  • Aucune protection anti-effraction
  • Des cadres en bois déformés
  • Une mauvaise fermeture

Le remplacement de fenêtres dans les monuments classés

Le remplacement des fenêtres historiques peut être approché de différentes manières. Si l'ancienne fenêtre doit être entièrement conservée, les joints peuvent être rénovés et le cadre amélioré.

Dans la plupart des cas, comme énoncé plus haut, les fenêtres historiques sont bien souvent en bois. Si de nouvelles fenêtres en bois doivent être produites pour le monument historique, elles peuvent être conçues de manière à ce qu'aucune différence ne puisse être décelée entre la fenêtre originale et la nouvelle.

À l'heure actuelle, la technique moderne n'a aucune difficulté à reproduire la couleur et la forme. Il est cependant important que la nouvelle fenêtre corresponde à l'identique à l'ancienne afin que l'on puisse lui attribuer la bonne époque dès le premier coup d'œil. Les vitrages colorés et antiques peuvent eux aussi, être restaurés ou même reproduits. Dans ce contexte, ces fenêtres peuvent aussi satisfaire les normes de sécurité les plus modernes et offrir une excellente isolation.

Toutefois, les vitrages isolants offrent un apport de lumière moindre et ne sont souvent pas disponibles dans les dimensions de la fenêtre d'origine. Par conséquent, un nouveau vitrage n'est pas toujours simple à poser et présente quelques difficultés lorsqu'il est prévu pour des bâtiments classés. Pour exemple concret, prenons le PVC : le montage des menuiseries en plastique dans les maisons classées peut être réellement problématique.

Souvent, la surface plane et lisse du PVC, couplée à son aspect froid, ne se marie pas avec les matériaux de la construction historique et dénature l'intégralité du bâtiment. Par conséquent, il faudra bien s'informer à l'avance pour savoir si le remplacement est autorisé et surtout approuvé.

Mesures de remise en état des fenêtres historiques

Dans certains cas, la rénovation d'une fenêtre historique ne peut pas être évitée. C'est le cas par exemple lorsque l'essence d'un cadre en bois est attaqué et que l'élément architectural est menacé dans son entièreté. Dans ce cas de figure, il sera nécessaire que l'apparence de la fenêtre se rapproche au plus de l'apparence de la fenêtre d'origine.

Afin de respecter les procédés d'antan, certains matériaux comme le bois sont traités avec des produits utilisés aussi bien à l'époque qu'en temps moderne. Parmi eux, on retrouve la peinture à l'huile de lin, très utile lors de rénovation. Durant cette opération, le châssis de la fenêtre en bois est d'abord trempé dans de l'huile de lin pure avant d'être recouvert de peinture à base d'huile de lin.

La production de cette peinture est un processus complexe qui nécessite des compétences et de la pratique. Pour modifier la couleur, on utilisait auparavant ce que l'on appelle le blanc de plomb pour ajouter des oxydes métalliques à l'huile de lin.

À cause de sa toxicité, cette substance est aujourd'hui interdite et est remplacée par le dioxyde de titane.

Ce type de coloration pour fenêtre en bois a contribué pour beaucoup à la coloration historique des bâtiments connus aujourd'hui comme patrimoine culturel.

Bâtiment classé et rénovation

Face aux défis évidents de la rénovation de vieilles fenêtres en bois, impossible d'omettre les subtils détails architecturaux. Pour cette raison une poignée en PVC sur une fenêtre historique est tout aussi déplacée qu'une fenêtre entièrement en PVC dans une maison en bois classée.

Pour toutes ces raisons évidentes, il est recommandé de choisir des poignées avec un design classique en acier inoxydable ou en laiton qui améliorent l'aspect des fenêtres en bois.

Elles sont aussi disponibles dans les variantes verrouillables si on veut en améliorer la sécurité du bâtiment. Dans ce cas de figure, vous avez principalement le choix entre les poignées à serrure et celles à bouton-poussoir.

Ces modèles réduisent considérablement le risque de cambriolage au sein de votre bâtiment historique.

Dans tous les cas, si votre maison est un bâtiment classé, toute rénovation nécessite au préalable un accord de la CRMH (Conservation régionale des monuments historiques) à laquelle il vous faudra adresser une demande.

La plupart du temps, toute rénovation effectuée sur le bâtiment doit être identique au style du bâtiment d'origine. Une fois le dossier validé par l'organisme en question, le projet est alors soumis à une concertation finale avant l'avant-projet à présenter lors de la demande d'autorisation de travaux.

Ces informations vous ont-elles aidées?
1
2
3
4
5
(20 avis , Ø 4.5)
vers le haut