Disponible de
8h à 18h aujourd'hui

Le cochonnet de fenêtre

Chambres, joints, double ou triple vitrage sont autant d'éléments constitutifs d'une fenêtre, d'une porte ou d'une porte-fenêtre assurant à celle-ci un haut niveau d'isolation. Pourtant, le cochonnet est une pièce moins connue mais tout aussi importante. Bien loin de l'image qu'il revêt pour le commun des mortels, il joue un rôle tout aussi essentiel en menuiserie qu'en pétanque. Où se trouve cet élément ? Quelles fonctions remplit-il ? Comment le monte-t-on, en particulier lorsqu'il s'agit de rénover une menuiserie ? Voici quelques éléments de réponse.

Un garant d'isolation et de stabilité

Qu'une fenêtre soit ouvrante ou fixe, coulissante (baie vitrée) ou non, en bois, en alu ou en PVC, elle comprend un cochonnet. Cette pièce incontournable correspond à la partie latérale du cadre ainsi qu'au tronçon supérieur (traverse haute) d'une fenêtre.

Depuis l'extérieur d'une habitation, elle reste visible. Sorte de socle d'appui du châssis et des vantaux, elle peut être certes réduite, mais pas totalement supprimée. En effet, outre des besoins en stabilité, une fenêtre doit également être hautement isolante.

Un cochonnet de qualité contribue à augmenter la protection thermique d'un intérieur, mais ne substitue en rien les composants isolants propres au profil d'une fenêtre (chambres, joints, mousse, etc.) et au vitrage (verre à cavité, revêtement, etc.). Aussi, pour une protection thermique optimale, on peut réduire le cochonnet pour augmenter l'isolation des profilés.

Pour atteindre un coefficient d'isolation optimal, privilégiez un châssis avec un cochonnet réduit.

Cochonnet pour fonctionnement d'une fenêtre


Comment l'installer ?

Lors de l'installation d'une fenêtre, deux cas de figures se présentent à vous :

  • Vous vous trouvez dans le cas d'une nouvelle construction d'habitation. Les pans de votre nouvelle maison sont encore nus et libres d'accueillir la pose d'une menuiserie complète (châssis, appui, vitrage, volet roulant et autres accessoires). Dans ce cas, le cochonnet est façonné dans le matériau et la couleur d'origine du châssis. Il est ainsi assorti à la fenêtre à poser dans l'embrasure du pan.
  • Vous vous trouvez dans le cas d'une rénovation de fenêtres, portes ou portes-fenêtres ; votre embrasure accueillait jusqu'à présent des traverses hautes et basses obsolètes que vous souhaitez remplacer ou rénover.

Rénover sa fenêtre sur la base d'un ancien cochonnet ? C'est possible grâce à des finitions au niveau de l'appui.

Vous avez la possibilité de composer votre construction sur mesure à tout moment à partir du configurateur en ligne. Pour toutes autres questions, n'hésitez pas à contacter les professionnels de fenetre24.com.

Dans ce second cas, on observe deux procédés de finition pour la rénovation d'une traverse en bois :

que conserver ? quelles finitions ?
cochonnet en bois Possibilité de conserver les anciens dormants en bois lorsque les cochonnets desdits dormants sont dotés de largeurs inférieures à 10 mm. Durant la rénovation, il est nécessaire de poser des habillages extérieurs. L'objectif : protéger les anciens dormants en bois déjà existants et obtenir un résultat un peu plus esthétique.

Durant la rénovation, on peut, au niveau de l'appui, effectuer un délignage :

  • de la partie supérieure de la traverse basse dormante (au niveau de la contre-feuillure)
  • de la contre-feuillure au niveau du cochonnet latéral
Commander des Fenêtres en Ligne sur fenetre24.com

Configurer des Fenêtres en Ligne »

Cet article vous a aidé?
1
2
3
4
5
(2 avis , Ø 4.0)